Imprimer

Les indicateurs

Les indicateurs constituent une part très importante de l'analyse technique.

Jusqu'à présent, nous avons largement étudié des configurations qui prenaient en compte les cours (comme les chandeliers japonais).

A l'opposé, dans ce cours d'analyse du Forex, nous allons vous  décrypter des outils dont l'étude ne nous force pas à regarder l'évolution des cours.

Globalement, on peut distinguer deux types d'indicateurs.

Premièrement il existe les indicateurs dits « de momentum » ou bien « de suivi de tendance ».

Ces indicateurs forex ont la particularité de vous donner des signaux qui seront en retard. En d'autres termes, les cours entameront un mouvement et ensuite l'indicateur vous donnera un signal.


A l'inverse, on trouve des indicateurs appelés « oscillateurs ». Ces indicateurs sont connus quant à eux pour donner des signaux en avance, c'est à dire avant que les cours entament le mouvement.

Il faut cependant faire très attention car les oscillateurs donnent de nombreux faux signaux. Cependant, dès lors que le signal est valide vous serez amené à réaliser de gros gains.

Contrairement à cela les indicateurs de suivi de tendance vous donneront moins de faux signaux, cependant les gains seront moindre car les cours auront déjà annoncé la tendance avant l'apparition du signal.

Voici différents types d'indicateurs en détails.

Les oscillateurs

Il faut avant tout comprendre ce que veulent en général nous montrer ces indicateurs.

La première est celle de la tendance, c'est à dire que les cours s'orientent clairement dans un sens, pour cela on utilise des indicateurs de suivi de tendance.

La deuxième c'est ue les cours évoluent globalement en range sans tendance claire.
Dans ce type de situation les oscillateurs vous donneront des signaux optimaux.


Le principe de base des oscillateurs est de considérer qu'il existe un point d'équilibre sur les cours.
Lorsque que les cours s'éloignent trop de ce point ils retracent pour revenir vers cet équilibre. Un oscillateur est un indicateur borné (évoluant entre deux seuils) et on peut y définir des zones dites de surachats ou de surventes qui lui sont propres. La zone de surachat correspond à la zone où on considère que les cours ont trop monté, vice versa pour la zone de survente.

Voici l'exemple d'un oscillateur qu'est le RSI ( Relative Strength Index )

Comme vous le voyez, il est borné par 0 et 100 (un minimum et un maximum), la zone de surachat se situe au dessus de 70 et celle de survente en dessous de 30. Cet indicateur nous montre assez simplement les caractéristiques d'un oscillateur.

Afin d'illustrer l'intérêt d'utilisation d'un oscillateur nous allons voir un exemple à travers le RSI.

Les indicateurs de suivi de tendance

Ces indicateurs s'utilisent contrairement aux oscillateurs dans des phases de tendances claires. Il n'est guère utile de s'appuyer sur ce genre d'indicateurs dans des conditions de marché en range. En effet il faut d'abord comprendre quel est le but de ces indicateurs. En toute logique, ils servent généralement à filtrer les bruits sur les cours afin d'en tirer un mouvement clair. Il est coutume de les jumeler eux même avec un autre filtre afin d'obtenir un signal d'entrée.
Le plus connu des indicateurs de suivi de tendance reste la moyenne mobile (appelée aussi moyenne glissante en statistique). Cet indicateur s'applique directement sur les cours et permet selon la période de connaître le mouvement de fond du marché.

Voici un exemple:

Une manière de confirmer les tendances est d’étudier les positions relatives de deux moyennes mobiles de périodes différentes, par exemple une MM20 (bleue) et une MM50 (noir), comme sur le graphique ci dessus.

Les règles sont très simples :

>>>> Lorsque la moyenne mobile courte (ici la MM20 en bleu) est au-dessus de la moyenne mobile longue (ici la MM50 en noir), et que leur espacement s’accroit, la tendance haussière est confirmée.

>>>> Lorsque la moyenne mobile longue (MM50 en rose) est au-dessus de la moyenne mobile courte (MM20 en bleu), et que leur espacement s’accroit, on est en présence d’une tendance baissière.

Il faut noter qu’il est très intéressant d’étudier également les croisements de moyennes mobiles courtes avec les moyennes mobiles longues…

En effet, ces croisement peuvent fournir des signaux de trading sur lesquels vous pourrez vous baser pour investir sur le Forex. C’est ce que nous allons voir maintenant…

Conclusion :

On peut  retenir qu'il n'existe pas un type d'indicateur dominant.

Les oscillateurs sont très différents des indicateurs de suivi de tendance, ils ont chacun leurs points forts et leurs points faibles.

>>>>  On peu comparer comparer les oscillateurs entre eux.

>>>>  On peu comparer comparer les indicateurs entre eux.

>>  on ne peu pas comparer les oscillateurs avec les indicateurs et vice versa.