Imprimer

Les figures chartistes

Précédemment, nous avons vu grâce à l'étude de quelques chandeliers japonais comment nous pouvions prévoir l'évolution des cours.

Ici, nous allons nous intéresser à de grandes figures constituées assez souvent par un nombre important de bougies. Ces motifs souvent de formes géométriques sont appelés « Figures chartistes ».

De nos jours, cette méthode empirique est fréquemment utilisée par les traders de tous bords.

En effet outre sa simplicité et son efficacité prévisionnelle, elle permet de déterminer des objectifs théoriques.

Double top et double bottom

Double top

Le double top est une figure de retournement, apparaissant après une phase haussière, elle nous annonce une accélération baissière des cours.
On l'appelle aussi un « M ».
Par ailleurs elle nous montre l'incapacité des cours à marquer des plus hauts de plus en plus hauts.

Elle se matérialise sous cette forme :

 

Assez simplement nous voyons que les haussiers montrent des signes de faiblesses, les cours étant bloqués sous la résistance, ils offrent une opportunité aux baissiers de reprendre les choses en main.
Nous remarquons la présence d'un pull back (petit retour des cours sur une droite après sa cassure) qui se réalise très fréquemment. Comme nous l'avons dit précédemment, l'intérêt ici est de pouvoir placer la sortie de nos trades en fonction des objectifs théoriques que nous aurons préalablement définis.

Sur cette figure, les objectifs sont égaux à l'écart entre la résistance et la ligne de cou, et cela reporté au niveau de la cassure.

Concrètement voici un exemple :

 

 

Hormis une cassure de la ligne de cou un peu ambiguë, ici les cours ont respecté les règles de la figure ( ce n'est pas toujours le cas ).

Double bottom

En fait, si vous comprenez le double top, il vous sera aisé de comprendre le double bottom. Celui ci se compose comme son nom l'indique de deux creux successifs, et cela suivi par une accélération haussière.

Voici à quoi ça ressemble :

 

 

Vous l'aurez bien compris, il s'agit simplement de l'opposé de la figure précédente.

Voici un exemple :

 

Tête épaules et tête épaules inversées

 Tête et épaules

Figure de retournement très célèbre, se formant après une tendance haussière elle indique une forte probabilité de baisse.
Cependant, elle peut aussi se matérialiser sous forme de figure de continuation et auquel cas on la trouvera dans une phase baissière, cela étant dit c'est relativement rare.
Elle est également appelée "ETE" pour « épaule-tête-épaule » car elle se constitue comme son nom l'indique d'une épaule (un premier sommet) puis d'une tête (un deuxième sommet plus haut que la première épaule) et pour finir un autre sommet plus bas que la tête (autre épaule).

Comme nous le voyons sur cette image, les objectifs correspondent à la taille de la tête reportée au niveau de la ligne de cou.

Exemple :

Tête et épaules inversées

De la même manière que pour les doubles bottoms, une tête et épaules inversées est l'exacte symétrie d'une tête et épaules classique. Par conséquent et hormis le fait que c'est une figure de retournement haussière, on retrouve les mêmes caractéristiques que précédemment.

Voici le schéma:

Exemple:

Le biseau

Biseau ascendant

Très connu sous son appellation anglaise « rising wedge », le biseau ascendant est une figure d'essoufflement, il traduit une difficulté pour les haussiers à marquer des plus hauts de plus en plus hauts.
Tel un canal, un biseau est constitué de deux droites : un support et une résistance.
Mais à l'opposé du canal, les droites convergent.
Cela traduit la diminution d'amplitude au cours du temps.
On retiendra que les acheteurs ont de plus en plus de mal à faire rebondir les cours sur le support.

C'est une figure assez fiable dont les objectifs sont déterminés en retraçant l'intégralité de la figure.

Exemple :

Biseau descendant

Aussi connu sous le nom de « failing wedge », c'est une figure d'essoufflement d'un mouvement baissier, dans ce cas les vendeurs nous montrent des difficultés à conforter leurs efforts.
Comme précédemment la résistance et le support convergent.

Exemple :

Drapeaux

C'est une figure de continuation fiable donnant de bons résultats.
Elle est constituée d'une phase d'impulsion, puis une phase de consolidation en canal, et terminée par une nouvelle vague d'impulsion dans le même sens que la première.
Les objectifs correspondent à la taille de la première phase d'impulsion.

Exemple :

Les triangles

Les triangles, en général sont des figures d'indécision matérialisant une incapacité des acheteurs ainsi que des vendeurs à orienter les cours.
Ils sont représentés par un support et une résistance qui convergent, contrairement aux biseaux, les droites d'un triangle sont orientées dans des sens opposés.
Par ailleurs, une règle s'appliquant à toute forme de triangle, est qu'il reste valide tant que les cours n'ont pas atteint 75% de la figure.
C'est à dire de manière générale que les cours ne soient pas trop proches de l'extrémité du triangle.

Le triangle descendant

Un triangle descendant est représenté par une droite de support horizontale et par une résistance oblique baissière. La figure étant légèrement orientée à la baisse il reste préférable de garder un œil plutôt vendeur sur le graphique.
Par conséquent c'est une figure de continuation baissière.
Outre cela, une des caractéristiques des triangles descendants est que l'on dispose de deux méthodes pour déterminer les objectifs.
En effet, nous pouvons utiliser la technique des objectifs statiques et celle des objectifs dynamiques.

Exemple :

Nous conviendrons que le cas des objectifs statiques n'est pas ambigu, cependant il est possible que les objectifs dynamiques soient moins aisés à assimiler. En clair, il suffit de tracer la parallèle à la résistance reportée au premier plus bas.

Cette nouvelle droite représente désormais les objectifs.

Le véritable intérêt de ces méthodes est surtout qu'on peut les combiner.
En effet seul les objectifs statiques vous donnent une indication de distance, et les objectifs dynamiques, eux, donnent une indication de vitesse.
Vous l'aurez bien compris, en les combinant on obtient l'inconnu qui est le temps, dans ce cas on peut savoir jusqu'où les cours iront et à quelle date.

Le triangle ascendant

Le triangle ascendant garde les mêmes propriétés que le triangle descendant hormis que dans ce cas, le support est oblique haussier et la résistance est horizontale. Par conséquent cela reste une figure ayant pour vocation d'être cassée par le haut.

Exemple:

Le triangle symétrique

A la nuance des précédents, le triangle symétrique est une figure d'indécision complète car résistance et support sont orientés dans des directions complètement opposées (dans les autres, il y a une horizontale).
En effet il sera très difficile d'anticiper le sens que prendront les cours pour sortir du triangle. Encore une autre différence, la figure s'applique dans le cas haussier ou baissier alors que sur un triangle ascendant la détermination des objectifs n'est possible que dans un cas haussier et inversement pour un triangle descendant.

Le diamant

Le diamant est une figure de retournement que l'on peut tout autant retrouver en creux qu'en sommet.
Relativement rare, il s'avère être pour autant assez fiable.
Sa formation est représentée par la juxtaposition d'un élargissement symétrique ainsi que d'un triangle symétrique, ce qui donne une structure en losange.
On trouve les objectifs en reportant la plus grande largeur de la figure au point de sortie.

Schéma d’un diamant :


Comment trader les figures chartistes ?

Aussi aisé que cela puisse paraître, prendre des positions sur les figures chartistes n'est pas nécessairement évident.
En effet, ça ne reste que des probabilités, les objectifs ne se réaliseront pas à tous les coups ou bien le pull back sera trop violent et vous ferra toucher votre stop.
Il existe aussi de nombreux scénarios en votre défaveur.
Afin de maximiser vos chances de réussite nous allons voir quelques petites astuces :

Conclusion :

En somme, nous avons pour ainsi dire vu une des plus grosses parties de l'analyse graphique. En effet nul ne pourra ignorer sur son graphique la formation d'une ETE ou d'un double sommet.
Cette technique d'analyse forex a un avantage clair : c'est le timing.
De fait, vous pouvez facilement identifier vos points d'entrées et surtout de sorties.
Ce qui n'est évidemment pas le cas de toutes les méthodes.
Outre cela, l'analyse des figures chartistes, bien qu'elle soit ancienne, donne de bons résultats.